auctions

Art Kuba

Art Kuba

par André Dimitri 20/07/2017

L’art Kuba brille par sa diversité et ne peut se confiner d’une lecture linéaire purement artistique.
Il est le fruit d’un cheminement intellectuel de représentations à la hauteur de la construction de l’état politique, intégrant formes et symbolique.
Fondé au 17eme siècle par Shyaam A-Mbul, le royaume Kuba regroupa progressivement une vingtaine de principautes Bantou, son pouvoir royal symbolique reposant sur une aristocratie puissante.
Ainsi son art pût il être rapidement considère comme régalien empli de codifications permettant à tout-a-chacun de statuer sur sa position dans la société.
Comme l’a décrit Leo Frobenius en 1906 : « Chaque coupe, chaque pipe, chaque cuillère, était un objet d’art parfaitement digne d’être compare aux créations de style romain européen ».
L’illustration parfaite de cet art de cour s’incarne dans le statuaire Ndop. Ces statues sont  des portraits idéalisés des rois qui ont régné sur le royaume historique des Kuba depuis le XVIIe siècle, jouant un double rôle trans-temporel : à la fois conservée du vivant du roi dans le harem pour apporter fécondité, et posthume devenant des statues commémoratives que l'on exposait lors des grandes occasions. Une codification par l’abstraction des formes nommée « Ibol » permettait d’identifier chaque roi ou Nyim.

Les masques sont également importants pour les Kuba. Ils sont utilisés à la fois dans les rituels de la cour, mais également dans l'initiation des garçons à l'âge adulte, ainsi que dans les funérailles.
Trois types de masques s’illustrent particulièrement au sein des rituels de la cour : Moshambwooy incarnant Woot le fondateur de la Bushoong.  Le rôle des femmes n’est pas moindre  avec le masque Nady Amwaash (Ngaady Un Mwash). Le royaume Kuba se démarque par un système de succession matrilinéaire, au détriment du système patriarcal. Le royaume a pu ainsi compter dans son histories des reines-mères ou des reines-régentes. Enfin Le troisième masque est appelé Bwoom. Il interprété successivement un prince (frère cadet du roi) mais encore un homme du peuple, ou enfin un pygmée personnage subversif à la cour royale.

Enfin, les Kuba sont également connus pour la production de tissus de raphia subtilement brodés les Ntshak, et non des moindres pour leurs célèbres « velours du Kasaï ». Ils étaient réalisés  pour l'ornement,  mais encore comme monnaie d’échange, ou comme parures pour les funérailles et autres occasions rituelles.

Portée par une dynamique  économique ainsi qu’un pouvoir hiérarchise autours de la figure du roi seconde par ses notables,  une classe d'artisans a émerge au sein du royaume Kuba non seulement au service de cet art de cour, mais également par la production d’objets de haute qualité pour d'autres personnes de statut élevé : tambours, appuie-nuques, oracle a frottoir, ou encore coupes céphalomorphes.

Related:

Kuba Art Auction on Catawiki

more explanation on this site about

Royal Kuba Art

https://buyafricanantiques.com/a-farewell-to-ndop/

Buy Cornet book ( in french on Amazon):

Kuba Cornet Book on Amazon

The Children of Woot: A History of the Kuba Peoples on Amazon

 

Please follow and like us: